Une poésie au hasard des mots.
MACHINES
Alignés en forçats sous un plafond de vitres

l'armée des pistons marche au pas

en rythmant ferme son fracas

pour le repos du contremaître qui l'arbitre.



La vapeur fuse en s'évadant d'un robinet

un menu sifflet se révolte

une burette désinvolte

s'amuse à voltiger de clapet en clapet
PIERRE BEARN



Si vous voulez, vous pouvez proposer un texte ou une poésie:

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

This is a captcha-picture. It is used to prevent mass-access by robots. (see: www.captcha.net)
Code dans l'image:
Titre:
Votre nom(*):
Courriel:
Notifiez-moi pour toute modification dans ce fil:
Site web:
Commentaire(*):
 
Recherche de poésie