Une poésie au hasard des mots.
CHANSON DE LA MARINE ANCIENNE
En courant au clair de lune,
Sur la dune de Port-Blanc,
- J'entends le vent dans la hune,
La fille du roi Morguen
Perdit son anneau d'argent.
- J'entends le vent dans les haubans.
 
Premier de nous qui le trouve
Fut changé en cormoran.
- J'entends le vent dans la hune,
Fut changé en cormoran.
- J'entends le vent dans les haubans.
 
Le second, c'était le mousse,
En est mort subitement
A l'âge de quatorze ans.
- J'entends le vent dans la hune,
A l'âge de quatorze ans.
J'entends le vent dans les haubans.
 
« Où vas-tu, beau capitaine,
Sur ton brigantin d'argent? »
- J'entends le vent dans la hune,
Sur ton brigantin d'argent.
- J'entends le vent dans les haubans.
 
Mes hommes, mes pauvres hommes,
C'était un vaisseau fantôme
Qui nageait depuis cent ans.
- J'entends le vent dans la hune,
Qui nageait depuis cent ans.
- J'entends le vent dans les haubans.

S'est effacé dans la lune
De la quille au gréement
- J'entends le vent dans la hune,
De la quille au gréement.
- J'entends le vent dans les haubans.
 
Compagnons de la marine,
Qu'on a du désagrément.
- J'entends le vent dans la hune,
Qu'on a du désagrément.
- J'entends le vent dans les haubans.
Maurice FOMBEURE



Si vous voulez, vous pouvez proposer un texte ou une poésie:

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

This is a captcha-picture. It is used to prevent mass-access by robots. (see: www.captcha.net)
Code dans l'image:
Titre:
Votre nom(*):
Courriel:
Notifiez-moi pour toute modification dans ce fil:
Site web:
Commentaire(*):
 
Recherche de poésie